Page content

Les Meilleures Lampes Pour Cultiver Marijuana En Intérieur

Si vous envisagez de cultiver votre cannabis en intérieur, vous avez déjà dû regarder les différentes options possibles comme sources de lumière. Chaque cultivateur a sa préférence personnelle pour une lampe de culture, et vous avez probablement déjà du recevoir des conseils à propos de l’installation de votre propre système d’éclairage d’une manière ou d’une autre. Mais savez-vous si c’est la meilleure solution pour votre cas ?

Cet article vous apportera toutes les informations nécessaires pour prendre une décision en connaissance de cause, une solution qui sera la meilleure pour vous. Cela inclue les nombreuses options de customisation, ainsi que les quelques astuces essentielles pour tout type de système d’éclairage.

Vous pouvez obtenir une meilleure idée de la configuration d’un nouveau système d’éclairage en lisant tout l’article ou l’utiliser comme simple référence pour des aspects plus spécifiques sur l’éclairage du cannabis. Les principaux sujets abordés sont:

Le cycle de lumière de la marijuana

Le cycle de lumière de cannabis

Les cycles de lumières sont un des facteurs les plus faciles à contrôler et qui contribuent le plus à la croissance du cannabis. Comme pour toutes les plantes, le cannabis repose sur la lumière qui à la base de la photosynthèse (wiki), procédé par lequel le plant produit de la nourriture et de l’énergie. Dans des conditions naturelles, le cannabis suivra le changement des saisons dans un environnement particulier. Il germera, poussera, fleurira et ensemencera sous forme de réactions pour s’adapter aux changements de son environnement.

Ces changements incluent l’exposition lumineuse, les changements de température et les changements d’humidité. En revanche, le facteur le plus important est quasiment toujours la lumière, notamment durant les cycles où l’éclairage intervient. Les cycles de lumière et d’obscurité sont pratiquement équivalents à la relation entre les heures de jour et de nuit pendant une journée.

Généralement, les plants de cannabis prennent plus de lumière pendant la phase végétative, et la même quantité de lumière et d’obscurité pendant les cycles de floraison. Les graines de cannabis germent généralement pendant le printemps quand les heures d’ensoleillement par jour commencent à augmenter. Ils continueront à pousser jusqu’à ce que les jours deviennent de plus en plus courts.

Finalement, comme les jours les plus courts annoncent l’arrivée de l’hiver, les plants commenceront le procédé de floraison afin de pouvoir se reproduire et transmettre leurs gênes. Quand les jours sont les plus longs, le plant de cannabis a le temps et l’énergie pour développer une structure solide et ainsi se préparer aux bourgeons lourds et collants. C’est du moins, la manière dont le cycle fonctionne dans la nature. En raison de la richesse des techniques de culture et des systèmes de culture artificiels, parfois, ces cycles naturels peuvent être modifiés pour en tirer plus d’avantages. En général, les cultivateurs veulent que leurs plants soient aussi sains et forts que possible sans dépenser d’énergie sur les graines ou la reproduction.

Télécharger mon guide gratuit de culture de marijuana sur ce lien pour plus d’astuces de culture

Comme évoqué plus haut, les cultivateurs peuvent tirer avantages sur la manière dont les plants se développent dans la nature, essentiellement en piratant les plants pour performer dans un certain sens. Une de ces techniques est parfois appelée “forçage”. Le forçage est le procédé qui consiste à prendre un plant qui a connu de très longues journées (une grande exposition à la lumière, entre 18-24 heures) et de soudainement modifier l’exposition lumineuse à seulement 12 heures. En imitant le changement du printemps à l’été, cette technique amène le cannabis à commencer rapidement le cycle de floraison. C’est une sorte de grande sensibilité au changement de cycle de lumière et à l’exposition qui rend possible la culture de cannabis.

18 heures de lumière + 6  heures d’obscurité = phase végétative

 

12 heurs de lumière + 12 heures d’obscurité = phase de floraison

Une pure souche de cannabis sativa n’est pas sensible aux changements de lumière comme d’autres variétés car elle est originaire des régions tropicales du globe. De manière générale, la relation entre le jour et la nuit est plus stable dans les régions tropicales et le changement est relativement faible entre les saisons. C’est l’une des raisons pour laquelle le Cannabis Sativa est plus large que d’autres variétés, en prenant 5 mois complets pour atteindre sa maturité. Comme il devient très large avant la floraison, ce n’est pas très commun d’utiliser une souche de pure sativa pour un jardin d’intérieur. Les hybrides peuvent être cultivés sans aucun problème.

Si vous cultivez en extérieur, assurez-vous que la zone dans laquelle vous cultivez possède le bon climat. C’est très facile pour un Sativa de mourir ou d’être touché par le froid avant d’avoir une chance de maturer ou de fleurir s’il est cultivé à l’extérieur de sa zone tropicale. Cela peut être amélioré par l’utilisation d’une serre. Lisez l’article sur Les meilleures graines de marijuana d’extérieur pour votre climat pour plus d’informations

Soyez libre de faire des essais et de faire vos propres recherches sur les cycles de lumière. Toutes les souches de cannabis réagiront un petit peu différemment aux différents stimuli. Ce qu’il faut retenir c’est que le cycle de lumière est très important pour le produit final que vous allez récolter. Quand les plants de cannabis reçoivent la bonne quantité de lumière pendant les bons cycles, le plant s’épanouira. Un plant fleurit quand le ratio lumière/obscurité est égal alors que la floraison s’arrêtera quand les périodes d’obscurité sont interrompus par la lumière.

Plus de lumière = plus d’herbe

Plus de lumière = plus d’herbe

Peu importe si vous cultivez votre cannabis à l’intérieur ou à l’extérieur, vous aurez besoin d’une bonne source de lumière. Plus  il y a de lumière, plus il y a d’herbe. Dans la nature, les plantes utilisent le soleil. La lumière est la force qui rend la photosynthèse possible, en convertissant l’énergie en glucose et en oxygène utilisable. La photosynthèse sépare l’hydrogène de l’oxygène et combine l’oxygène et le glucose.

Le Glucose est le carburant du plant, le produit chimique qui alimente les fonctions basiques de construction et de croissance qui amène votre cannabis de la graine à la fumée. Vos plants utilisent beaucoup de lumière pour en produire, et, en général, plus il y en a, mieux c’est. La chose importante à garder en tête c’est de garder le reste de l'environnement équilibré avec la quantité de lumière que vous appliquez. Vous devez contrôler la température, l’humidité, et les niveaux de dioxyde de carbone dans l’air. Au delà de ça, votre plant a besoin des nutriments adéquats et beaucoup d’eau.

Votre but éventuel en tant que cultivateur est d’avoir un rendement de bourgeons de haute qualité, et ceci sera en grande partie déterminé par la quantité de lumière que vos plants reçoivent. Le cannabis est essentiellement réceptif à une forte luminosité, et la qualité et la taille de vos fleurs seront déterminées en partie par tous ces lumens!

En général, il faut un minium de 30 000ml par 10 pieds carrés dans votre salle de culture. Avec le bon équilibre de votre environnement, vous pouvez aller jusqu’à 80 000lm par 10 pieds carrés. Ne faites pas cela si vous ne prévoyez pas de passer du temps, de l’énergie, et de l’argent pour être sûr que votre environnement reçoit constamment le nécessaire.

Obtenez les meilleures lampes de culture de marijuana sur ce lien

Le fleurs ou les bourgeons de plant de cannabis sont constitués de la tige, de la feuille et du calice. Si un plant reçoit de la lumière en abondance, alors le plant se concentrera sur la production de calices plutôt que des fleurs. La réciproque est vraie. Si un plant n’a pas assez de lumière, alors l’énergie sera dévouée à la production de feuilles, et vous aurez une mauvaise récolte. C’est parce que le plant essaye de compenser la petite quantité de lumière en fabriquant des feuilles supplémentaires pour prendre le maximum de lumière du soleil.

Le spectre de lumière que vos plants reçoivent affecte la croissance. Le soleil a un spectre très complet, mais vous pouvez contrôler les types de lumières que vous utilisez dans votre salle de culture pour obtenir de très bons effets. La photosynthèse et un nombre important de réactions liées à la chlorophylle sont stimulés par les sections d’orange, de rouge et de bleu du spectre. Le phototropisme est contrôlé par les couleurs allant du bleu à l’ultraviolet. C’est le phénomène par lequel le plant grandit dans la meilleure position possible pour capturer la lumière.

La règle générale la plus importante à se rappeler à propos de la lumière et de la culture de cannabis c’est que les couleurs rouges du spectre induisent la floraison alors que les couleurs bleues du spectre encouragent la croissance.

Les cycles ou les périodes de temps pendant lesquels le plant reçoit de la lumière est aussi important. Quand votre plant grandit, il doit recevoir à peu près 18 heures de lumières tous les 6 heures d’obscurité. Quand c’est le moment de la floraison, il faudra changer à 12 heures de lumière et 12 heures d’obscurité. (Indice: il y a seulement 24 heures dans une journée). Une des choses vraiment bien avec la culture d’intérieur c’est que vous pouvez contrôler la lumière. Vous choisissez quand le passage du jour et de la nuit intervient, et donc vous êtes en mesure d’apporter les proportions idéales pour que votre plant s’épanouisse.

Les différentes lampes

Les différentes lampes

Si vous cultivez en intérieur, vous devrez choisir la meilleure installation pour vos propres lampes.  Il y a plein d’options différentes avec les systèmes d’éclairage, et il y a également plein d’opinions différentes à ce sujet. Les systèmes d’éclairage varient en intensité, en spectre de couleur, et en technologie. Il faut choisir en fonction de la taille de la salle de culture, des besoins en électricité, ainsi que du temps et de l’argent que vous voulez investir dans votre salle de culture.

Lorsque vous choisissez un système d’éclairage, commencez par voir de combien de lampes vous avez besoin, puis comparez cela avec la quantité de lumière que vous pouvez apporter à vos plants de manière réaliste. Si vous habitez dans une veille maison avec du courant direct, ce ne sera probablement pas beaucoup! Soyez réaliste, et rappelez-vous que la lumière consomme beaucoup de puissance.

Lorsqu’il s’agit de l’éclairage, vous avez beaucoup de choix différents. Nous aborderons quelques systèmes basiques n’éclairage dans la dernière partie. Dans cette partie, nous aborderons plus les différents choix qui s’offrent à vous, et nous aborderons les avantages et les inconvénients des différentes installations. Ci-dessous, vous aurez un aperçu général des options d’éclairage pour la culture de cannabis. Beaucoup de cultivateurs expliquent quelle lampe est la meilleure, mais en général, tous les types de lampes sont spécialisées pour une certaine phase de la croissance ou pour un certain travail. C’est au cultivateur de décider combien de temps et d’argent il veut investir pour son système d’éclairage.

CFL - Lampes fluorescentes

CLF lumière fluorescrent de cannabis

Dans les premiers jours de culture de cannabis, les lampes fluorescentes étaient utilisées par les cultivateurs pour simuler le soleil, de la même manière qu’elles avaient été utilisées par les fermiers ou les botanistes pour la culture d’intérieur et la germination précoce dans les climats froids. Malheureusement, les lampes fluorescentes sont chères et vous avez besoin de beaucoup de fluorescence pour simuler la lumière naturelle du soleil. En plus de cela, il faut plein de différents types de lampes fluorescentes pour reproduire le spectre complet de la lumière naturelle. Regarder les meilleures lampes CFL sur ce lien.

De nos jours, les cultivateurs utilisent encore les lampes fluo quand les plants sont extrêmement sensibles à la chaleur. Ceci est valable pour les boutures et les jeunes plants. En revanche, gardez en tête que les lampes fluorescentes doivent toujours être proches des plants, environ à 5 cm au dessus. La technologie fluorescente a aussi évolué, et offre maintenant une meilleure qualité de croissance pour le cannabis qu’auparavant. Si vous utilisez la fluorescence, vous aurez besoin de réflecteurs, pour maximiser leur efficacité et pour économiser votre énergie.

HID - Lampes à décharge de haute intensité

HID - Lampes à décharge de haute intensité

Les lampes de culture à décharge de haute intensité, ont d’abord été inventées pour une grande échelle, pour une utilisation dans des stades ou des place publiques. Ces lampes sont très puissantes, et sont utilisées par de nombreux botanistes et horticulteurs pour faire pousser plein d’autres choses que le cannabis. Mais elles fonctionnent plutôt bien avec le cannabis, alors parlons-en. Parmi tous les types de lampes HID, il y a celle au mercure, au halogénure métallique, et à la vapeur de sodium. Nous oublierons celles au mercure car la capacité de lumen pour les watts est trop basse par rapport aux autres.

MH - Lampes à halogénures métalliques

MH - Lampes à halogénures métalliques

Les lampes à halogénures métalliques produisent de la lumière par formation d’un arc électrique à travers un gaz de mercure mixé avec une sorte d’iodure de métal comme le thallium, le thorium, ou le sodium. La lumière produite est dans une gamme parfaite du spectre de couleurs pour la phase de croissance du cannabis. En particulier pour la production de feuillage. De plus, elles sont flexibles: des lampes d’halogénures métalliques de 1000 watt peuvent être utilisé pour la période de floraison des plants. Les cultivateurs des Etats-Unis utilisent ces lampes depuis la création des éclairages HID, et ils arrivent à de belles performances de croissance de plants. Regardez les meilleures lampes MH via ce lien.

HPS - Lampes au sodium à haute pression

HPS - Lampes au sodium à haute pression

Au milieu des années 80, lorsque la communication sur les différentes pratiques de culture et la manière dont elles diffèrent entre les USA et l’Europe, ont commencé à se développer, les cultivateurs ont découverts quelques différences peu banales.

Premièrement, les américains utilisaient beaucoup plus de puissance que leurs homologues européens. Cela est du au fait que la plupart des européens utilisaient des réflecteurs horizontaux et des lampes HPS, alors que les américains utilisaient des réflecteurs verticaux et des lampes à halogénures métalliques.

Les lampes HPS ont une gamme de couleur idéale pour les plants de cannabis pendant leur phase de floraison alors que les halogènes sont meilleures pour la phase de croissance. Elles fonctionnent comme les lampes HID et crée un arc électrique à travers une ampoule qui contient du xénon et du gaz de sodium. Elles émettent une lueur rose terne qui se transforme rapidement en une lumière orange-rose quand elle est chaude. Encore une fois, ces lampes fonctionnent très bien pour la culture d’intérieur, surtout pour un plant qui va commencer sa phase de floraison.

Vous pouvez acheter une lampes HPS de différentes forces : 250w, 400w, 600w, et 1000w. N’utilisez pas de lampes de 1000w si vous ne faites pas pousser un champ immense dans un bunker. Afin de profiter de la force, vous devez refroidir votre salle de culture avec un climatiseur.

Le mieux est d’acheter deux lampes HPS de 400w ou 600w: elles diffuseront la lumière uniformément sur vos plants, et le faible nombre diminuera le risque de dommages à cause de la chaleur. Gardez en tête d’utiliser des lampes fluorescentes avec votre lampe à vapeur de sodium. Regardez les meilleures lampes HPS via ce lien.

Les lampes de types “agro” sont aussi un bon choix. Fabriquées par Philips, les lampes “agro” fonctionnent dans le spectre bleu et ne sont pas très chères. Vous pouvez vous attendre à remplacer les lampes environ tous les ans si vous vous en servez souvent.

LED - Diodes électroluminescence

LED - Diodes électroluminescence

Les LEDs (diodes électroluminescentes) sont devenues omniprésentes dans le monde de l’éclairage depuis la dernière décennie. Bien qu’elles ne soient pas forcément idéales pour la culture du cannabis, les lampes à LED présentent plusieurs avantages.

Premièrement, elles fonctionnent à bas voltage, ce qui signifie moins d’argent dépensé pour l’électricité qui les fait fonctionner. Associé à cela, elles produisent très peu de chaleur, ce qui signifie que vous n’avez pas à vous soucier d’un surplus de chaleur dans votre salle de culture si vous utilisez des lampes à LED. Cela réduit également l’utilisation de ventilation ou de ventilateurs, augmentant les économies d’énergie. En fait, selon les opérations, vous devrez surement chauffer la pièce si vous utilisez un éclairage LED.

Pour les cultivateurs qui pense à leur sécurité en priorité, les lampes à LED offrent un bonus additionnel - le peu de chaleur des lampes à LED les rends quasiment impossible à détecter avec des techniques d'imagerie thermale souvent utilisé pour détecter la chaleur des lampes HPS. L’éclairage LED est aussi plus silencieux que les autres options d’éclairage, sans le bourdonnement de fond émis par les lampes HPS.

Rappelez-vous que toutes les lampes LED ne sont pas égales! Vérifiez bien les ampoules et assurez-vous qu’elles sont de hautes puissances et qu’elles ont une valeur de lumen élevée. Plus ces valeurs sont élevées, plus la lumière sera claire. Vous devez également vous assurer que les lampes à LED que vous avez choisi ont bien été fabriquées pour émettre de la lumière de la totalité du spectre de couleurs nécessaire pour que la photosynthèse de vos plants fonctionne.

Les lampes à LED ont un investissement initial plus grand que d’autres options moins chères, ce qui rend certains cultivateurs sceptiques quant à leur utilisation. Encore une fois, elles sont efficaces. Les lampes à LED gaspillent nettement moins d’énergie en chaleur, partant du principe que la pièce n’a pas besoin d’être chauffée, ces économies d’électricité rembourseront le prix des lampes en seulement quelques années. Vous ne devez pas vous inquiétez à propos d’un incendie, et les lampes à LED ont une longue durée de vie. Certains fabricants indiquent plus de 100 000 heures de durée de vie pour leurs ampoules LED, ce qui vous donne suffisamment de temps pour presque 10 ans de culture. Cliquez ici pour les meilleures lampes à led pour vos plants de marijuana

Les meilleurs systèmes

Les meilleurs systèmes pour cannabis

Le véritable élément pour choisir la sorte de lampe dont vous avez besoin est la détermination de la taille de votre aire de culture. Si vous utilisez une surface plus petite que 5 pieds carrés, envisagez l’utilisation d’une lampe fluorescente ou HPS de 250w. Les lampes fluo sont plus petites et aideront vos boutures à bien prendre racine. Plus tard, quand les plants ont grandi, vous aurez besoin d’une lampe HPS.

Idéalement, si vous avez la place, vous devez utiliser une lampe à halogénure métallique quand votre plant sera dans sa phase de croissance et une lampe HPS quand il sera en phase de floraison. Si vous utilisez une lampe à halogénure métallique pour la croissance et la floraison, cela fonctionne, mais votre plant aura plus de feuillage que nécessaire, et pas assez de fleurs. Cela signifie que vous aurez un plus petit rendement. Si vous utilisez une lampe HPS pendant la croissance et la floraison, vous obtiendrez un long plant, mais certainement pas comme vous vous l’imaginiez. Si vous avez seulement l’espace ou du temps pour n’utiliser qu’une lampe, envisagez d’utiliser une lampe type “agro”.

Finalement, soyez intelligent dans la manière d’utiliser ce que vous avez. C’est important d’avoir un éclairage, vous devez y réfléchir avant.  Vous pouvez bien sûr remplir une pièce de lampes à ultra-haute puissance et vous attendre à ce que vos plants s’épanouissent. Ne gaspillez pas la puissance, et apprenez comment utiliser correctement vos ressources.

Positionnement des lampes et des plants

Positionnement des lampes et des plants

Dans cette section, nous aborderons les bases du positionnement de vos plants de marijuana et de vos lampes, ainsi que des astuces et des techniques pour empêcher l’étirement de vos plants. Cette section vous aidera à maximiser l’efficacité de la croissance et des bourgeons de vos plants, alors faites attention.

Les feuilles du plant de cannabis utilisent la lumière pour la photosynthèse, et le plant s’orientera en fonction de la lumière dont il a besoin. Dehors, c’est facile de voir ce phénomène sur d’autres plantes, et vous le verrez vous-même pendant les opérations de culture en intérieur. Si vous mettez les plants de cannabis trop près les uns des autres, ils s’empêcheront de recevoir de la lumière et il y aura moins de photosynthèse. Bien sûr, cela engendrera des problèmes majeurs pour vos plants. Assurez-vous que chaque plant reçoive plein de lumière.

Vous devez également faire en sorte d’avoir une quantité de lumière uniforme sur les plants.

Il est important que les bourgeons de vos plants reçoivent exactement la même quantité de lumière, mais s’ils sont de tailles différentes. Pour cela, vous devez vous assurer que vos plants on assez de place. Vous ne voulez pas que des plants monopolisent toute la lumière et empêchent des plus petits de grandir.

Télécharger mon guide gratuit de culture de marijuana sur ce lien pour plus de systèmes d’éclairage

En donnant plein de place à vos plants, vous aidez l’air à circuler, ce qui est extrêmement important pour maintenir un niveau d’humidité stable. Laissez seulement un petit peu les plants se toucher les uns les autres, ou vous risquez d’avoir des bourgeons mal formés. Cela peu encourager la croissance de bactéries ou de champignons.

Si vous ne cultivez pas beaucoup d’immenses plants, vous pouvez laisser un espace entre chaque.

Le découpage n’est pas la meilleure solution, mais parfois les cultivateurs doivent se contenter d’un espace limité. Par dessus tout, votre plant a besoin d’un accès faible et sans entrave à la lumière pour s’épanouir. Ne laissez pas les plants s’entasser les uns sur les autres!

Une erreur facile pour beaucoup de cultivateur est de placer leurs plants de cannabis trop loin ou trop près des lampes. Bien sûr, si le plant est trop loin de la lumière, il n’aura pas assez d’énergie pour fabriquer une récolte saine. Ces plants deviendront trop fins et frêles, manquant d’une intégrité structurelle pour produire de bonnes récoltes. L’opposé est vrai pour les lampes trop près. Ce sera trop chaud, et les plants sècheront et mourront si elles brûlent à cause des puissantes sources de lumières.

Distance entre la lumière et le plant

Distance entre la lumière et le plant

Ci-dessous, une liste pratique pour les cultivateurs pour connaitre le positionnement de leurs plants et des lampes. Assurez-vous que la température de dépasse jamais 80 degrés.

Lampes Fluorescentes2 à 4 pouces (5-10 cm)
Ampoule basse consommation6 à 6 pouces (10-15 cm)
Lampes à halogénures métalliques de 250-Watt8 à 12 pouces (20-30 cm)
Lampes à halogénures métalliques de 400-Watt12 à 16 pouces (30-40 cm)
HPS standard 250-Watt8 à 12 pouces (20-30 cm)
HPS 400-Watt12 à 16 pouces (30-40 cm)
HPS 600-Watt20 à 24 pouces (50-60 cm)
HPS Agro light 400-Watt12 à 16 pouces  (30-40 cm)
HPS Agro light 600-Watt20 à 24 pouces (50-60 cm)

Une chose à retenir à propos de la lumière et du positionnement : vous voulez que chaque plant reçoivent le maximum de bénéfice possible des lampes. Ce qui signifie que les plants plus petits doivent être placés plus près de la source lumineuse que les plus gros pour qu’ils reçoivent la même quantité de lumière. Bien que cela paraisse simple, c’est un problème récurrent pour les nouveaux cultivateurs (et parfois les anciens)

Utiliser cette technique offre également au cultivateur l’avantage de conserver les plus petits plants hors de l’ombre des plus gros, un problème aggravé s’il y a un manque de lumière. Si vos plants sont de tailles similaires, ce n’est pas une mauvaise idée de les bouger de place ou de bouger les lampes périodiquement pour s’assurer qu’ils reçoivent bien tous la même quantité de lumière.

Utiliser des matériaux réfléchissants

Utiliser des matériaux réfléchissants

Vous voulez que chaque petit rayon de lumière atteigne vos plants de cannabis. Le vieux dicton “ne pas gaspiller pour ne pas manquer” s’applique bien à la culture du cannabis. Une des premières étapes dans la prévention de perte de lumière pendant vos opérations de culture est d’ajouter des réflecteurs en plus de vos lampes. Cela signifie que vous devez positionner vos lampes horizontalement  pour que le procédé de réflexion soit maximisé. Les réflecteurs alignés verticalement perdent inévitablement plus de lumière que ceux positionnés horizontalement.

Essayez également de ne pas utiliser des réflecteurs avec une parabole unique. Les réflecteurs à double parabole sont bien plus efficaces pour réfléchir la lumière. C’est également vrai pour les réflecteurs fermés. Les réflecteurs fermés fonctionnent mieux car ils dirigent la lumière plus efficacement en un foyer serré. Cela signifie que vous devriez installer une double parabole horizontale à réflecteurs fermés en plus des lampes que vous avez choisis.

Télécharger mon guide gratuit de culture de marijuana sur ce lien pour plus d’astuces de culture

Les deux matériaux les plus communs pour les réflecteurs sont en aluminium, à la fois brossés et lisses. Chaque type d’aluminium fait un bon travail pour réfléchir la lumière, mais l’aluminium brossé aidera à diffuser la lumière. Certains cultivateurs suggèrent de seulement peindre en blanc les murs de la salle de culture ou d’utiliser des panneaux de linoléum est suffisant pour la réflectivité de votre intérieur. C’est, bien sûr, à faire après les réflecteurs, mais la meilleure manière est d’utiliser du Mylar ou de la feuille Panda.

Le Mylar est extrêmement réfléchissant et fait un très bon travail pour vous aider à maintenir un environnement stable pour vos plants. Il y a une raison s’il est utilisé par les cultivateurs de la terre entière. Assurez-vous simplement qu’il épouse bien les murs pour qu’il n’y ait pas de coins et de recoins à la surface qui dissiperaient la lumière.

Installation sécurisée

Installation sécurisée

Lorsque vous installez plein de différentes lampes et réflecteurs, vous devez prendre des précautions supplémentaires, surtout si vous êtes un nouveau cultivateur ou un amateur. Après avoir mis en place toutes les lampes nécessaires et les équipements électriques, vous devrez gérer des courants forts. Si les choses ne sont pas bien mises en place et contrôlées, vous pourriez avoir des surtensions, des pannes, des chocs ou même un feu. À voltage élevé, cela peut amener des problèmes extrêmement sérieux, voir même dangereux.

Si vous utilisez un système hydroponique, comme beaucoup de cultivateurs d’intérieur, vous allez avoir de l’eau qui coule à travers votre salle de culture. L’eau et l’électricité de font pas bon ménage. Assurez-vous que tout est bien relié à la terre et sécurisé en cas de surtension ou de fuite. Si vous êtes un nouveau cultivateur et que vous n’avez pas d’expérience en branchement électrique, laissez faire un professionnel. Si vous embauchez un professionnel, vérifiez ses antécédents et assurez-vous de savoir ce qu’il fait.

En raison du risque inhérent de fuites ou de déversements dans votre salle de culture, assurez-vous que tous les équipements électriques sont surélevés par rapport au sol. Les garder hors du sol aidera à empêcher les courts-circuits s’il y a une inondation dans la pièce.

Assurez-vous que votre branchement et que vos systèmes électriques sont capables de gérer les demandes intenses d’une salle de culture avant de démarrer. Ne brûler pas votre maison à cause de vos plants!

Merci d’avoir lu cet article. N’hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions ci-dessous et n’oubliez pas de télécharger ma bible de culture gratuite

Robert

Comment Section

Une réflexion sur “Les Meilleures Lampes Pour Cultiver Marijuana En Intérieur


De Fab 34 sur 15 janvier 2017

Slt à tous ..Qui pourrait me donner des conseils pour faire sécher en chambre de culture merci à vous tous...

Laisser un commentaire


*