Page content

Le Meilleur Climat Pour Votre Salle De Culture De Marijuana

Une fois que vous avez décidé de cultiver vos plants de marijuana en intérieur, l’étape suivante est de déterminer exactement où vous voulez le faire. Il y a un grande nombre de facteurs à prendre en compte quand vous installez votre environnement de culture d’intérieur.

Quelque soit la température ou l’humidité de la salle, le niveau de dioxyde de carbone, la ventilation ou l’odeur, vous aurez besoin de tout modifier parfaitement afin de créer l’environnement idéal pour vos plants de marijuana.

Bien que cela représente un énorme effort dès le début, il a une immense retombée lors de la récolte. La seule chose que vous pourriez regretter est de ne pas avoir assez recherché ou préparé à l’avance; si vous faites le travail à l’avance, le résultat en vaudra la peine.

La Température

La température de votre chambre de culture cannabis

Même si elle peut varier suivant les variétés et les souches, la meilleure température pour cultiver le cannabis se situe habituellement entre 68-77 degrés (20-25 Celsius). Si la température ambiante autour du plant chute bien en dessous de cela, la croissance de la plante ralentira et son rendement potentiel sera inhibé voir même carrément stoppé, si la plante ne mature jamais. Il est important de noter que la température est très importante pendant un cycle de “jour”, quand vous laissez votre plante prendre la lumière. C’est quand la photosynthèse et le potentiel de croissance interviennent. De toute façon, il ne faut pas de gros changement de température entre le jour et la nuit et il faut donc les éviter si vous le pouvez.

Si la température de votre plant va au delà de 77 degrés (25 Celsius), le métabolisme de la plante s’accélèrera, et demandera alors des éléments supplémentaires : plus de lumière, plus d’eau, plus de dioxyde de carbone, et plus d’engrais. Assurez-vous d’accorder les changements en fonction de la température, de manière intentionnelle ou non. Il est sage d’investir pas seulement dans un thermomètre, mais dans un thermomètre attaché à système de ventilation ou de chauffage, afin qui gère automatiquement la température dans votre salle de culture. Un système automatique peut également produire une excellente ventilation pour avoir de l’air frais et éviter les manques de dioxyde de carbone.

Lisez l’article  Marijuana & Température pour plus d’informations.

L’humidité

L’humidité de votre chambre de culture cannabis

L’humidité idéale de l’environnement des plants de cannabis se situe entre 40-70%. Pour mesurer l’humidité vous avez besoin d’un hygromètre. Bien que tous les appareils qui mesurent l’humidité conviennent, un hygromètre électrique est probablement le meilleur choix pour la plupart des cultivateurs. Il est plus précis et il a souvent des fonctionnalités automatiques qui offrent plus de mesure de contrôle que simplement l’humidité, ce qui est toujours bon pour la culture intérieure.

Si l’humidité de votre plant descend en dessous de 40%, le plant aura un rythme de transpiration accéléré. Il n’y aura pas de grosse conséquence. Votre plant consommera simplement de l’eau plus rapidement. Tant qu’il y a plein d’eau en réserve, il n’y a pas de problème. D’un autre côté, si l’humidité est trop élevée, votre plant risque d’avoir des champignons, notamment pendant la période de floraison, lorsque les choses pourrissent très vite. Vous aurez certainement besoin de déshumidifier manuellement si vous n’avez pas d’installation automatique, afin de régler les problèmes de moisissures et les conséquences qui en découlent.

Lisez l’article Marijuana & Humidité pour plus d’informations

Dioxyde de carbone

Le dioxyde de carbone marijuana

Le dioxyde de carbone est un élément fondamental du procédé de photosynthèse, et c’est une des choses essentielles du fonctionnement des plantes. Dans la nature, l’air contient beaucoup de dioxyde de carbone naturellement, et les plants seront automatiquement et constamment approvisionnés par une réserve de 300-400ppm de CO2 présent dans l’atmosphère. En revanche, vos plants utilisent le dioxyde de carbone très rapidement ; c’est quelque chose à prendre en compte lorsque vous travaillez avec un système d’intérieur. S’il y a trop peu de dioxyde de carbone pour le plant, la photosynthèse n’interviendra pas du tout, et le plant ne poussera pas.

Le volume et le ratio de dioxyde de carbone dans l'environnement de votre salle de culture sont aussi quelque chose qui provient d’un système d'échappement ou d’un système de ventilation bien contrôlé. Le CO2 est plus dense et plus lourd que l’oxygène, donc un ventilateur le mélangera et assurera le fait qu’il atteigne vos plants. Rappelez-vous que si vous n’ajoutez pas de CO2 supplémentaire directement dans l’environnement, vous devrez vous assurer de laisser tourner le système d'échappement ou la ventilation tant que la lumière est allumée. La photosynthèse utilise le dioxyde de carbone très rapidement!

Augmenter le niveau de CO2

Le niveau de CO2 en votre chambre de culture cannabis

Vous devrez garder un oeil averti sur les facteurs décrient au-dessus. Avoir le mauvais niveau d’eau, d’engrais, de dioxyde de carbone ou de chaleur peut inhiber sévèrement la croissance et éventuellement le rendement de votre plant, et dans le pire des cas, ruiner totalement votre récolte. Vous pouvez élever le niveau de CO2 dans l’air jusqu’a 1500ppm pour augmenter le métabolisme de la plante. Ensuite vous devez garder la température stable entre 77-86 (25-30 Celsius). Cela signifie également que vous devez amener l’humidité de 40% à ~60% (attention, c’est déjà assez humide). Vous aurez également besoin de fournir de l’engrais supplémentaire. Si vous gérez ces facteurs consciencieusement, vous aboutirez à un rendement significativement plus élevé avec le même temps de croissance, mais cela représente un peu plus de travail.

Si vous voulez un plant de cannabis solide, avec de petits inter-nodules et bourgeons serrées, et un turnover de récolte plus court, il y a de bonnes chances pour que vous vouliez ajouter du CO2. En revanche, soyez prudent, cette technique est très difficile, seuls les cultivateurs expérimentés devraient essayer. De plus, si vous avez un problème de chaleur et que le système d'échappement ne fonctionne pas très bien, n’essayez pas d’utiliser du CO2 artificielle comme une option amélioratrice. Les choses arrivent très vite avec cela, donc si vous n’en avez pas besoin, ne le faites pas (notamment si vous êtes un cultivateur débutant). Une fois que vous savez ce que vous faites, vous pouvez essayer d’économiser un peu de temps. Rappelez-vous d’être prudent avec l’ajout de CO2, car malgré le fait que ce soit bénéfique pour les plants, cela rend l’air irrespirable pour l’Homme. De plus, par malchance, il est très difficile de le mesurer.

Télécharger mon guide gratuit de culture de marijuana sur ce lien pour plus d’astuces d’ajout de CO2

Vous pouvez mesurer le niveau de CO2 mais les outils nécessaires sont très chers. C’est un test à usage unique car se fait par l’intermédiaire de procédé chimique. Pour la mesure, vous avez besoin d’un tube à essai en verre gradué en degré et une seringue. Le tube contiendra une substance réactive au CO2, puis rempli avec un échantillon d’air. Activez le test en cassant le tube des deux côtés et en l’attachant à la seringue. Lorsque l’air passe au travers, la substance réactive changera de couleur. Si ce n’est pas le cas, il indique le niveau de CO2.

Le cannabis absorbe du dioxyde et expire de l’oxygène à travers la stomie des feuilles. Sans assez d’air frais, ces stomies peuvent se fermer, et la plante peut mourir. Ce n’est pas si différent de ce qui peut arriver à l’Homme s’il n’a plus d’air frais à respire. Assurez-vous d’avoir un bon système de ventilation et un système d'échappement, quelque soit le modèle et l’installation. Il vous aide à gérer beaucoup de différentes facettes de la culture.

Ventilation et flux d’air

La ventilation et le flux dair

Il peut être difficile de contrôler complètement une aération adaptée et un mouvement d’air dans la salle, mais c’est aussi important que d’apporter les bons nutriments, la lumière et l’eau. Un bon flux d’air vous donnera une humidité, une température, un niveau de CO2 stable, et également un contrôle des odeurs dans votre salle de culture. Si vous cultivez en intérieur, vous avez besoin du meilleur environnement pour votre plant. Pour une installation en extérieur, vous avez le vent comme source naturelle pour renforcer l’intégrité de votre plant de cannabis, et la pluie pour l’aider à rester loin de la poussière et des parasites. Essayez de recréer cet environnement dans la mesure du possible. Lisez la suite et apprenez comment!

Assurez-vous, si possible, que vos ventilateurs soient espacés à différents endroits autour de votre salle de culture car vous voulez bouger l’air autour et non pas juste l’air de votre salle. Vous obtiendrez les meilleurs résultats si vous maximisez l’efficacité de votre aération.

Généralement, vous avez besoin de deux ventilateurs se faisant face dans une salle, et le système d'échappement installée sur un autre côté. Ce type d’installation vous donne une atmosphère plus stable dans la salle, facilitant la balance entre les ratios de dioxyde de carbone, l’humidité et la température. Si vous voyez que vous avez plein de problèmes avec trop d’humidité dans votre salle de culture, essayez de mettre les ventilateurs face au plafond. De cette manière vous éviterez les facteurs inhibant causés par l’humidité et la moisissure. Une autre option est de maintenir les ventilateurs à la même hauteur que vos lampes de croissance. Ceci aidera à souffler l’air chaud qui se situe autour des lampes en dehors de la salle et réduira la température de votre salle de culture.

Le Contrôle de la température

Le contrôle de la température en votre chambre de culture cannabis

Dans le cas où vous ne l’aurez pas encore compris, il faut que votre plant reçoive beaucoup d’air frais et notamment beaucoup de CO2 pour être au mieux. Le moyen le plus facile pour réussir cela est de laisser le système d'échappement tourner toute la journée. En revanche, c’est aussi très facile d’avoir des problèmes avec cette méthode.

L’air extérieur n’est pas forcément à la bonne température pour vos plants, notamment si vous cultivez dans les latitudes où il y a un hiver (ce qui est franchement le cas de beaucoup de cultivateurs), ou s’il y a juste des nuits froides. Bien que la plante de marijuana soit forte, cela reste une plante de climat chaud. Elle prospère avec une chaleur raisonnable. De plus, vous pouvez avoir des problèmes avec l’humidité de l’air extérieur trop basse que vous faites circuler dans votre salle de culture. L’air sec peut endommager un plant et inhiber son développement. Heureusement, tous ces problèmes sont résolus en installant un système automatique qui vous donne un contrôle plus précis de l’environnement de votre salle de culture. Achetez les meilleurs régulateurs de ventilateurs via ce lien.

Le Thermostat est un appareil qui régule la température automatiquement en allumant ou non le chauffage. Vous êtes probablement déjà familier avec ce genre d’appareil. La seule chose que vous devrez faire est mettre la bonne température pour votre salle de culture. Si vous connectez un contrôleur avec un thermostat au système d'échappement, il peut mettre en route le système d'échappement quand il fait trop chaud. Il peut également l’éteindre quand il fait trop froid. L’appareil peut également être connecté à un système de chauffage central, un radiateur ou un contrôle de climat. Vous avez plusieurs options, mais au bout du compte, vous avez juste besoin de quelque chose qui capte la chaleur et active/désactive le chauffage en conséquence.

Le Contrôle de  l’humidité

Le contrôle de l’humidité dans votre chambred de culture cannabis

Pour contrôler l’humidité, utilisez un compteur automatique de moisissure. Il fonctionne de la même manière qu’un thermostat. Vous pouvez le relié à un système d'échappement et le l’allumer ou l’éteindre suivant la quantité d’humidité présent dans l’air. Le problème avec un tel système est que le système d'échappement peut dysfonctionner, le dioxyde de carbone ne sera pas renouvelé dans la salle. Là encore, ce n’est pas si différent que si vous étiez sans, non? Le compteur automatique de moisissure peut aussi être connecté à un humidificateur ou un déshumidificateur, ce qui règlera finement le niveau d’humidité dans la salle.

Plus tôt dans ce guide de culture, nous avons discuté de plusieurs endroits hypothétiques où vous devriez placer votre culture d’intérieur dans une salle personnelle. Maintenant nous allons voir quelques indices supplémentaires pour les petits espaces (certains sont toujours applicables pour les endroits plus grands).

Par exemple, si votre salle de culture est un espace de rangement, vous devriez utiliser un rangement qui est proche d’une fenêtre ou prêt d’un système de ventilation. De cette manière vous vous assurez d’avoir un renouvellement d’air dans votre salle de culture. Lorsque vous avez besoin de faire des trous pour des tubes ou des tuyaux, notamment pour les rangements ou les salles d’une maison : mieux vaut prévenir que guérir. Vous pouvez remplir les fuites que vous avez fait sur les côtés avec du silicone, mais si vous faites pleins de trous, vous vous ajoutez du travail. Achetez le meilleur équipement de culture sur ce lien

Pour la plupart des cultivateurs d’intérieur, vous devrez prendre en compte la discrétion associée à vos opérations. L’une des meilleures façons de garder votre salle de culture privée est de gérer les odeurs, ce que nous aborderons ci-dessous. En revanche, en plus de l’odeur, vous devrez accomplir quelques étapes pour camoufler votre installation. Premièrement, vous devez avoir quelque chose qui cache le système d’échappement que vous avez quelque part dehors, sans l’empêcher de fonctionner correctement. Vous pouvez utiliser des plantes, des morceaux de plastique, ou ces fausses roches rigolotes. Utilisez votre imagination! Une autre astuce est de trouver toutes les surfaces de cliquetis et d’appliquer du silicone ou du plastique dessus. De cette manière vous minimiserez les vibrations bruyantes et les claquements provenant des ventilateurs et des moteurs. Demandez également lorsque vous regarder pour différents systèmes de ventilations. Il y en a qui sont bien plus bruyantes que d’autres et l’aide d’un vendeur avec de l’expérience personnelle est toujours bonne à prendre.

Le contrôle  de l’odeur

Le contrôle de l’odeur dans votre chambre de culture cannabis

Il y a une raison si les gens font référence à la marijuana comme leur plante “favorite”. Elle a une odeur très puissante, notamment pendant la phase de floraison. Elle devient intense. Votre système d’échappement en prendra soin, éloignant l’odeur loin de votre salle de culture, mais ce n’est pas tout. Cette odeur va aller quelque part, mais vous ne voulez pas pomper l’air autour de votre maison avec une forte odeur d’une fleur de cannabis.

Pour cela vous pouvez utiliser un filtre anti-odeurs, généralement c’est une sorte de machine qui fixe le carbone et capture les molécules à l’intérieur. Il y a plusieurs différentes options pour ce genre d’appareil, et qui fonctionne bien mieux qu’essayer de vaporiser une forte odeur dans l’air pour masquer l’odeur du cannabis. Achetez le meilleur filtre à carbone via ce lien.

La plupart des filtres anti-odeurs sont des cylindres faits de métal avec du carbone à l’intérieur. Les filtres sont placés dans les hélices de sortie afin que l’air qui quitte la zone de culture soit propre. Cela fonctionne car le carbone suce l’odeur de la marijuana quand il passe au travers. Pour aider le carbone à durer plus longtemps utilisez du coton. Enroulez le coton autour du cylindre - il filtrera les particules de poussières. Cela augmentera la durée de vie de votre filtre, mais ce n’est pas une solution de long terme. Vous aurez besoin de remplacer votre filtre toutes les 25 semaines, sinon il commencera à dysfonctionner.

Merci de votre lecture. Veuillez s’il vous plait laisser des commentaires ou des questions ci-dessous et n’oubliez pas de télécharger ma bible gratuite de culture.

Robert

Comment Section

0 réflexions sur “Le Meilleur Climat Pour Votre Salle De Culture De Marijuana

Laisser un commentaire


*